13/11/2007

La vraie définition (douzième tentative)

Dans le grenier, juste à côté des Marabout Flash, gisent les vieux livres de jeunesse dont un bon vieux "Musti" sponsorisé par "Nuon".
J'y ai retrouvé une piste d'ostrogoth. Mais le livre est un peu décoloré, est-ce que j'ai bien lu?

hazetragâte_p



Hasetropgâte:

(n.f.)petit lapinou de notre enfance, aujourd'hui désabusé et parfois décoloré, comme dans cette histoire...

"Musti se demandait jusqu'où les crues allaient emporter toutes ses affaires, ses économies, et il en avait ras la calotte glaciaire de ces inondations. Son pelage avait déteint, comme les opinions de ces concitoyens. Le petit royaume d'Euroland coulait lui aussi, malgré que les cigales aient palabré tout l'été.

Il alla crier famine chez l'hase-trop-gâte sa voisine. Elle avait encore le gaz à tous les étages, ça ne sentait pas la rose, mais surtout elle avait peur de perdre une case comme Taz quand elle écoutait les infos, surtout Bruzel-haze-vilvoze qu'elle trouvait naze. Elle essayait de se mettre au courant mais elle n'était pas en phase, elle était trop alternative à la base.

L'Hase chauffait sur son gaz une bouillabaisse dont elle offrit une tasse. l'hiver arrivait, Musti estimait que ça n'allait pas se passer sans mal avec les sans-terriers, les sans-papiers et les sans-essence qui croissaient en silence. Même le pain coûtait un pont, bonjour l'ambulance.

L'haze-trop-gâte non plus ne voulait plus être le dindon de la farce. Elle aurait voulu achever BHV (qui selon Bernard Henry-Vély veut dire en fait "béniouioui-hystéri-veci"). L'hase-tro-gatte avait hâte qu'on gaze à toutes pattes vers les vrais problèmes qui nous guettent, nous, nos dettes, la disette, la planète.

Mais son appel à révolution fut vite étouffé par le grelot du Père Noël. Zut, la glu de Noël arrivait déjà. Musti et la hase s'enfermèrent dans la cuisine, car ils avaient l'air de has-been. "

Hier 12 novembre j'ai déjà croisé le premier camion de sapins de Noël sur l'autoroute.

Ostrogothé à 13:27 par Benoi | 0 Olibrius !

Les commentaires sont fermés.