07/11/2007

Jolie Lolo

 Une piste se présente, cela serait un employé de l’usine HHPR (Vorochilov und Willem gmbh qu’on traduit ici par Société d’amis de l’état) si les moteurs de recherche d’IP et de Waitensi ne se gourent pas. La traque sur le Web s’est élancée, le sbire qui s’annonce Jolie Lolo treize ans et des poussières est quasi prêt pour le rendez-vous du moment que c’est en-dehors de son paradis rouge d’ouvrier obligatoirement syndiqué, d’ailleurs, ce n’est pas une petite main mais un cadre sup, il s’est trahi en parlant de la pluie et du beau temps, c’est comme cela que Pink les oblige à se dévoiler... et se dévoiler, ces salopiaux adorent cela, mais pour une fois la webcam est en panne annonce la correspondante Jolie Lolo.    Pour passer l’après-midi, Pink flane un peu dans les rues, regarde une fumée d’usine qui fume, pollution ou erreur d’époque, normalement, plus rien ne devrait fumer, c’est interdit, tout est délocalisé.Un mendiant tend la main, il es t foudroyé du regard par Pink. Les mendiants, les pauvres, les chômeurs, les vagabonds, les hippies, les Pieds-noirs et les anciens du Vietnam, Pink peut pas les blairer. On a ses convictions qu’il dit quand on lui en parle. 

Ostrogothé à 06:15 par Xian | 0 Olibrius !

Les commentaires sont fermés.