02/11/2007

Frontière de l'Est

 

Le chien s’en tirait fort bien, comme d’ailleurs notre héros. Le lieu de l’accident n’était pas désert, nécessité fait force loi, un autobus s’arrêta pour charger les malheureux qui se retrouvèrent ainsi en moins de deux à la frontière.

  Un agent du guépéou se pointa pour demander « vos papiers », il est évident qu’en cette époque de conservation de la nature, les forêts déboisées ne sauraient l’être pour rien et que les documents doivent être préservés au sec et sous bonne garde de père de famille.   

Pink Piggy sortit donc de la pochette qui était à l’intérieur du couvercle de l’ordinateur portable une carte de reporter sans frontière en bonne et due forme.

  Une pâtisserie jouxtant le poste de douane, Pink s’y rendit en sifflotant. Deux éclairs au chocolat demanda-t-il, en tendant un à Médor qui tricotait de la queue.   Fallait-il croire que Pink pourrait s’installer à l’aise et débusquer sur ce territoire les fameux point com et point ru et cette organisation Mythic qui voulait débaucher la belle jeunesse occidentale vingt quatre heures sur vingt-quatre, allait-il s’asseoir et lancer ses moteurs de recherches ?  

 

 

C’était sans compter sur José Appar Ratchik qui à cet instant précis dégoisait sur le journaliste et son chien.

 Il faut les faire disparaître disait-il au lieutenant en poste, il le faut, ce sont des ennemis du peuple, je les ai vu parler avec Didjé Rain Derce.   

Ostrogothé à 08:32 par Xian | 0 Olibrius !

Les commentaires sont fermés.