31/10/2007

Le Zorgstrogoth (2)

VOID

Le pauvre Fantasio deviendra-t-il le premier Zorgstrogoth ?

Ne manquez pas nos prochains épisodes ...

Ostrogothé à 21:30 par Champignac | 0 Olibrius !

L'accident

   

Il n’était indiqué nulle part dans le manuel du capitaine von Keupenik qu’il fallait saisir le portable, Pink put donc conserver son appareil doté d’une de ces nouvelles batteries qui font courir les lapins durant plus de trente ans.

  

Un correspondais colonais du forum juridique de Maître Ayatholas intervint brillamment et une levée d’écrou fut simplement signée. Pink Piggy regrettant un peu la bonne bagarre qu’il y aurait dû avoir dans la geôle (tentative de viol, vol de portefeuille, destructions d’affaires personnelles, menaces racistes), il ne se passa que d’excuses en bitte cheune, on se reverra lors de votre retour, nous vous laissons aller vers l’Est, vous serez surpris, Berlin des années trente, schupo et frontières de barbelés.

  

Un nouvel incident ne manqua pas se produire avec un chauffeur de taxi qui sembla vouloir détrousser son passager transformiste. Il se retourna au mauvais moment, le taxi embarda sur un passage à niveau sans bulle d’air mais avec une Pacific 8350 fumant de toute sa chaudière.

 

L’accident était inévitable.

 

Le portable sauverait-il notre héros ?

  

Qu’est devenu le chien demanda une lectrice ? 

  

Ostrogothé à 17:35 par Xian | 0 Olibrius !

30/10/2007

Il aurait fallu descendre à Herbestal

 

Il faut dire que si tout devait se dérouler tranquille ce n’est pas ce qu’il se passa.

 

Le train frémissant de ponts en tunnels s’immobilisa un moment du côté de Soumagne , John Doe se sentit les nerfs à vifs et se tournant vers la banquette occupée par Pink Piggy, la vit confortablement installée avec son portable sur la tablette, ses jambes étendues, son chien sur la banquette ! Un chien sur la banquette était-ce possible ? Dans quel monde vivait-on, il n’avait pas même de muselière.

  

Un robot facilement reconnaissable à son nom ( une petite plaquette plastique épinglée sur la poitrine disait : Ostrogonze, contrôleur) ouvrit la porte intermédiaire et entra dans le wagon avec un bruit de boggies secoués. On passait sur le viaduc, la gare de Verviers était en vue, il était temps d’agir.

  

L’ambiance se faisait lourde, il faut dire que Pink venait de découvrir un site où un Zorgostro se mettait à crier plus fort que José Appar Ratchik dont on allait encore parler, foi d’auteur bilingue !

  

Le contrôleur passé, John se leva et ceinturé de bouteilles de Spa gazeux se dirigea d’un pas martial vers Piggy absorbée par une nouvelle conversation avec « Tête de nœud » ...

  

Y eut-il lien de cause à effet, l’express international failli se désagréger et l’entrée en gare de Cologne vit des sbires douaniers et d’autres de la judiciaire envahir le wagon dans lequel notre héros tentait presque en vain de se prémunir des outrages que l’eau et le gaz jetés en abondance par cet excité de John Doe risquaient de produire aux circuits imprimé du Toshiba 68.

  

Le voyage commençait mal par un arrêt forcé, allait inculper Pink Piggy ?

  — Vous auriez dû descendre à Herbestal marmonait le commisaire allemand.

— Je suis reporter pour une association caritative répondait Piggy.  

Ostrogothé à 15:28 par Xian | 2 Olibrius !

Le Zorgstrogoth (1)

VOID

Qu'en sera-t-il des funestes desseins de Zorglub ?

Ne manquez pas nos prochains épisodes ...

Ostrogothé à 10:02 par Champignac | 2 Olibrius !

27/10/2007

Ostrogothe ritournelle

Missing image
Une boule un peu maboule, sur la route, en déroute.
Une punaise un peu niaise, bien au milieu, l’air sérieux.
La punaise lève un œil.
La boule rentre la tête.
Devinez ce qui arrive…

Un vélo, un peu sot, vers la boule se dirige.
Un Ostrogoth, un peu rond, sur la punaise fonce.
Le vélo évite la boule.
L'Ostrogoth enjambe la punaise.

Et alors ?
Des mots ! Rien que des mots qui vont, et puis s’en vont.

Ostrogothé à 23:54 par Hollynx | 1 Olibrius !

26/10/2007

La vraie définition (onzième tentative)

Je m'étais juré d'arrêter là, après la précédente définition, 10 c'est un beau chiffre. J'avais mis en évidence "Offsrtogoff" passque la touche "switch off" est la touche que je préfère sur mon mac, sur toutes les machines d'ailleurs. La vraie vie commence quand s'éteignent les satanées machines. Mais je crois que je m'approche du but, on va bientôt savoir ce que c'est un "ostrogoth", et après on pourra tous aller se reposer ou au contraire faire la fête. Je crois que je suis moins "scientifique" que Géronimo. Franchement, il m'a bien aidé avec son enquête. Je crois que nous devrions tous nous mettre à chercher ce qu'est, AU FOND, un ostrogoth.


Oz-trogotte_p

Ostrogoth:

N.M. ou fém. ou les deux à la fois, signifie "précieux zigoto" qui oz, ou encore "moule à gaufre".

L'ostrogoth du 21e siècle écoute "bang Bang" sur Pure FM où il entend résonner le son transgénique des créatures "in".

Car l'ostrogoth est "in", particulièrement l'"oz-trogotte" qui est branché(e), a joué dans des tas de balais, dont "Aladin et les mille bé-jarres". L'oz-trogotte n'est pas une chochotte, il ou elle n'est pas de bois et plus d'un bachi-bouzouk s'est fait ratatiner dans son moule à gaufres. L'oz-trogotte a longtemps vécu dans le Harem de Moulinsart, gardé par l'eunuque Corwell. Mais il ou elle s'est enfui(e) puis envolé(e) sur un tapis violent. La pilosité de l'oz-trogotte est gênante pour ses ébats ou surtout quand il ou elle met ses bas. Haut si met-il (ou elle, je ne sais pas encore) un point d'honneur à se raser les gambettes.

Finalement, l'oz-trogotte a le sens de la fête, et on peut le dire un tempérament gay. Je ne sais pas si c'est le bonne définition mais au moins, malgré la confusion des genres, les gays aussi auront eu leur heure sur ce blog.

Ostrogothé à 09:15 par Benoi | 6 Olibrius !

En train

 

 (suite en cours)

Alors que s’ébranle le train, notre héros ouvre la fenêtre d’un coup de pic à glace et tirant son chapeau s’exclame :

  

— Je vous enverrai des cartes postales, de la vodka et du caviar ! à bientôt !!

  

— Bonne chance répondit le fils de Oi depuis le quai quatre.

  

Sitôt dépassé Schaerbeek, la campagne défile, Piggy ouvre son ordinateur portable et commence à expédier ses messages. D’abord quelques zwanzes dont elle est coutumière, l’annonce dans un pays surendetté de la création d’un ministère du nucléaire durable, la suppression de quelques centaines d’emploi dans les conserveries Gooduel et puis la charge de cavalerie...

 From Pink Piggy to Ralflepointeur ... from Beauminou to Rousse affolante et d’autres attaques de plein fouet.   

Nul besoin de s'appesantir, multiplier les exemples redonderaient. On comprend sans hésitation aucune que Pink Piggy, homme ou femme incertain manifeste au tapotage de clavier une ardeur singulière mise en avant par le zèle absolu des néophytes. Pink Piggy veut tout savoir des messageries, des webcams, des logiciels qui permettent de gagner plus et de vivre plus longtemps mais surtout, il veut bazarder aux chiottes tous ceux qui derrière leur écran se prennent pour des bons dieux. Il fonce à plein tube, aussi vite que l’express Berlin – Moscou dans lequel il déconne à pleine vanne. Quand il cherche un mot, il sourit à ce pseudo tombé du ciel qui lui ouvre les portes d’une intense vibration. 

Au bout du compartiment, John Doe, militant pour le Che et ses descendants observe et rumine.Une bourge avec un portable, c’est insupportable !  

.../... à suivre 

Ostrogothé à 05:45 par Xian | 1 Olibrius !

25/10/2007

Mon Ostrogoth à moi

Missing image

Tout petit, tout mimi...

Méfiez-vous de l’eau qui dort : il n’a fait qu’une bouchée de l’Ostrogoth pour les nuls !

Ostrogothé à 09:50 par Hollynx | 3 Olibrius !

Le départ

 

C’est ainsi que d’irascible tchatteur, je fus pris au sérieux par un groupe de rappeurs de betteraves fourragères qui se demandait en vain comment augmenter son potentiel de communication pour engranger des adcenses en us dollars qui valent moins que l’euro à la banque mais qui au change font meilleure figure quand, décidément on est attiré par les pays de l’est.

 

 

L’anonyme avait été bien informée, et les témoins plus protégés que jamais contre leurs débordements par Clint Boisdeste lui-même, d’ailleurs, les témoins n’ont rien d’autre à dire, jamais que ce que le chef de la police ( ou du parti, ou de la Camora ) leur dit de dire. Le témoin normal des trépassements sauf s’il est ordonnateur de pompes funèbres, ne s’habitue pas à l’événement surgi dans sa vie monotone, il en parlera comme de son affaire, hors, bien sûr ce n’est pas la sienne. Le témoin est ainsi parce qu’il ne s’attend pas du tout à ce qui lui arrive, on n’apprend rien à l’école, c’est connu.

 

 

Le témoin dira donc le plus souvent que tout cela s’est déroulé très vite, que c’est passé au-dessus de lui, que cela frappera peut-être les esprit mais qu’il n’a rien vu, rien senti, pas même un vent de panique... mais il est vrai que lorsque le flingue crache ses valdas, il n’y a rien d’autre à faire que se prendre la tête dans les bras et attendre que cela se passe.

 

 

Donc, le chef du groupe dont question ci-dessus, un australopithèque consensus bilingue invita le héros de cette pantomime à se rendre encore plus sur la toile, prendre des contacts et découvrir si possible le fameux Pédovillov, un suce pet recherché depuis des lustres, se cachant sous des pseudos divers et fantomatiques, même Interpol qui pourtant a des relations thaïlandaises n’y songe même pas, et qui harcèle de pauvres femmes, simples candidates ordinaires à la fameuse séance de psychomotricité d’un certain Jean-Luc Boulevard.

 

 

Foi d’Ostrogoth, mon gars, tu es le découvreur qu’il nous faut pour mettre notre association sur les rails de la célébrité, annonça Sarkostrogo à celle qui, travestie ?, se faisait appeler Ping lady pour les anglophones, plus terre à terre Pink Piggy sur les tchatches à tendances tendres.

 

 

 

— Bon voyage, soyez prudent et tenez-nous au courant déclara l’incitateur au départ.

 

— Allons, Médor, fais tes adieux à tous ces Messieurs, répondis-je en caressant la tête de mon quatre patte favori, un teckel à poil mou capable du pire.

 

.../... à suivre

Ostrogothé à 05:00 par Xian | 1 Olibrius !

24/10/2007

Nous pourrions sans façon, les appeler "ostrogoths"

Halloween sous-marine ! ! ! 

L'océan a inspiré plus d'une histoire à faire peur à son prochain. On pense entre autres à Jaws, ce (très) grand requin blanc et grand amateur de chair humaine. 

On ne compte plus également toutes ces bibittes aquatiques apparues dans des films de science-fiction de série B. Mais celle-là, on n'y avait pas pensé... Un concours de sculpture de citrouilles sous-marine. 

Les plongeurs devaient réaliser leur exploit à 30 pieds sous l'eau, au large de Key West, en Floride. Ken Smith a remporté le premier prix. 

«C'était loin d'être facile, raconte-t-il. Difficile de sculpter au fond de l'océan une citrouille qui veut flotter.»

On le croit sur parole...

Halloween sous-marine

Quelques participants au concours de sculptures de citrouilles sous-marines au large de Key Largo, en Floride.
Photo Reuters

Ostrogothé à 19:06 par Chadou | 1 Olibrius !

All the posts