24/10/2007

L'enquête ...

 

On a su qu’un drame s’était déroulé, ce que l’on appela plus tard l’affaire Nihoul.

  

Quatre heures plus tard, le quartier était bouclé par la nouvelle police fédéralo-communale et, interviewé par RTL, le commissaire Jos fut péremptoire :

 — Bien entendu, le suspect s’est échappé mais nous avons fait appel à la brigade spécialisée anti-tueurs du Brabant Wallon et un portrait robot a pu être établi.

— Comment avez-vous pu faire aussi vite, demanda Catherine Trahy.

— Eh bien, un de nos hommes fréquente assidûment le quartier, il vadrouille entre la rue de Stassart et la pâtisserie, il y aurait eu un témoin anonyme, lequel a permis au substitut de Jemappes de pouvoir affirmer :

— C’est un pet de nonne, c’est donc un attentat islamiste, cela relève de la brigade anti-terroriste, toute la lumière sera faite, une commission parlementaire se réunira.

— On murmure dit, l’interrogeuse télévisuelle, que le forfait aurait été perpétré par un membre d’une secte nouvellement installée, on parle d’Austo-Hongrois, pensez-vous que ce soit la filière des Estonniens ? .../... (à suivre) 

Ostrogothé à 06:06 par Xian | 2 Olibrius !

Commentaires

Mmmhmm???? Le pet de nonne, c'est pas le nom de code pour les menaces chimiques?
C'est la mode des experts, et chez les Ostrogoth, nous ne sommes pas en reste, nous avons notre police Xiantifique.

Écrit par : Détective Geronimo | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Police « xiantifique » Détective Geronimo, ça c'est une trouvaille digne de ce cher Henri... ;-)

Écrit par : Ostrogoth | 24/10/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.